Le BLOG de
READY BLOG

Le carrefour des amoureux du voyage et des passionnés des belles découvertes

L’expérience de Mathis, un jeune expatrié à Bruxelles !

Ancien étudiant Erasmus puis Jeune expatrié à Bruxelles, Mathis connait cette destination par cœur. Dans cette interview, il revient sur cette expérience marquante, comment il s’est préparé et recommande aux jeunes désirant se lancer dans l’aventure, aussi bien pour les études que pour le voyage.

Carte d’identité du voyageur

1 – Parle-nous un peu de toi et de ton parcours

Chargé de Projet pour Promosalons en VIE sur Bruxelles depuis 1 an et demi, mon rôle est d’accompagner les sociétés belges et luxembourgeoises sur des grands salons professionnels français de plusieurs secteurs tels que le SIAL pour l’agroalimentaire, la PARIS RETAIL WEEK pour le retail et e-commerce, le SIMA pour l’agriculture, INTERMAT dans la construction, etc.

Concernant ma scolarité j’ai eu la chance d’effectuer une partie de ma jeunesse dans plusieurs pays d’Afrique, allant du Ghana à Djibouti en passant par l’Ethiopie. J’ai donc tout de suite vécu ce rythme de l’expatriation depuis mon plus jeune âge jusqu’à aujourd’hui. Dans toutes ces destinations j’ai toujours gardé en moi mon attachement à ma belle région de Perpignan et mon pays la France.

J’ai d’ailleurs passé mon Baccalauréat Scientifique section européenne au Lycée François Arago de Perpignan et j’ai intégré l’Idrac Montpellier Business School où j’ai obtenu mon Bachelor en Marketing & Management et mon Master en Management et Stratégie de l’entreprise. Mes années à l’Idrac m’ont permis d’obtenir une bourse ERASMUS et de poursuivre mes études en Anglais à l’EPHEC (Ecole Pratique des Hautes Ecoles de Commerce) à Bruxelles. J’ai pu également enrichir mon expérience professionnelle avec des stages dans des PME, des TPE de la région et même un aux Nations Unies/FAO en Namibie. Ces différentes expériences ont fortement conforté mon goût pour l’international et ce poste à Bruxelles s’intègre bien dans mon parcours. La preuve en est j’ai même eu la chance d’être nommé Jeune Expatrié pour le Grand Prix de l’Expatriation 2016 /2017 par Racines Sud ainsi que par notre belle région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

2 – Pourquoi as-tu décidé de partir vivre dans ce pays ?

Mon expérience ERASMUS sur Bruxelles m’a donné le goût de continuer et de repartir sur la découverte de cette ville multiculturelle, siège de la communauté européenne et d’autres Institutions Internationales. Sur le plan professionnel la multitude de cultures, la diversité et la forte concentration de décisionnaires font de cette ville un siège important pour établir un réseau de contacts autant sur le plan professionnel que personnel.

3 – Qu’est ce qui t’as le plus attiré sur cette destination ?

Les différences régionales font de la Belgique un pays complexe et difficile à appréhender ce qui m’a beaucoup attiré car cela représente beaucoup de défis à relever. Il faut souligner que le pays a tenu plus de 365 jours sans gouvernement officiel.

5 – Qu’est ce qui t’as le plus frappé en arrivant dans le pays ?

La générosité et la bienveillance des gens.

6 – Qu’apprécies-tu le plus dans le pays ?

J’adore ce côté chaleur du cœur malgré une météo qui laisse souvent à désirer

7 – Le coût de la vie y est-il moins ou plus élevé qu’en France ?

Généralement pour les Français, le coût de la vie en Belgique est moins élevé qu’en France. En comparaison l’immobilier sur Bruxelles est plus facilement accessible que sur Paris où les logements restent chers. La présence de nombreux commerces de proximité facilite la vie mais peut engendrer des frais supplémentaires par rapport à la grande distribution située en périphérie.

8 – Comment trouves-tu le système des transports en commun dans la ville ?

Il y a souvent des travaux mais les transports en communs sont bien organisés et vraiment accessibles. Je souligne quand même les frais de cartes d’abonnement à l’année qui sont relativement élevé si l’on n’est pas étudiant. Il sera important de réfléchir à la nécessité de prendre un abonnement. Sinon une des solutions répandues en Belgique est le vélo, ou la marche. Bruxelles est un petit village.
De nouvelles plateformes se développent plutôt bien pour se déplacer comme Uber.

9 – Quels sont les meilleurs quartiers pour faire la fête ?

Ce qui est bien à Bruxelles c’est que cette capitale internationale présente une grande diversité de quartiers. Je pense donc que tout le monde y trouve son compte. Plus personnellement j’aime bien sortir aux alentours de la Place du Luxembourg, le vieux Bruxelles et sur Ixelles. Sinon je passe beaucoup de mon temps libre à jouer au foot dans des parcs ou au FIT Five.

10 – Selon toi, quels sont les sites et activités immanquables dans la région ?

À ne pas manquer de visiter les serres royales qui sont ouvertes au public du 14 avril au 5 mai, le Menneken pis, les Frit Kot de la place Flagey et Jourdan, les quartiers Européens, et la jolie ville de Bruges, et j’en passe ! Bruxelles est un carrefour qui permet en plus de visiter facilement plusieurs villes du nord de l’Europe.

Autres lieux incontournables à Bruxelles

11 – Côté cuisine, quels sont tes plats préférés ?

Les frites belges et les gaufres liégeoises !

12 – As-tu eu beaucoup de mal à trouver un logement ? Sur quel site internet ou journal as-tu effectué tes recherches ?

Non, pour mes deux séjours en Belgique 3 jours de déplacement sur place avec des prises de rendez-vous sur Immoweb ou Vivastreet.au préalable m’ont permis de visiter de beaux appartements. Avec un peu de chance je n’ai pas eu de mal à trouver un logement. Plus surprenant encore, il est familier à Bruxelles de croiser quelques annonces de location sur les immeubles avec les coordonnées du propriétaire. Quoi de mieux que visiter des appartements pendant la visite de cette ville.

13 – Quels conseils pourrais-tu donner à des jeunes qui veulent se lancer dans l’expérience, que ce soit pour le voyage ou pour les études ?

Tolérance. Accepter les différences culturelles liées au pays et ne pas croire et s’imaginer que la Belgique est une extension de la France. En ce qui concerne la langue le fait d’être français permet facilement de communiquer avec les Wallons (en français) et les Flamands (en anglais pour ma part). Les Belges font souvent le premier pas dans la communication et s’adaptent facilement. L’anglais me semble être un bon terrain d’entente à Bruxelles où ailleurs.

14 – Es-tu parti avec une assurance internationale ? T’es t’il arrivé des pépins à l’étranger ? Que penses-tu du système de santé sur place ?

Oui dans le cadre de mon VIE. April International. Tout se passe très bien.

15 – Si tu devais constituer un petit sac d’éléments essentiels pour survivre dans ce pays, tu mettrais quoi dedans?

Des bonnes chaussures pour visiter.
Un Smartphone avec un bon abonnement (Google map, photos, etc.), une bonne nouvelle est que les frais de roaming vont bientôt disparaître.

EVA
Posée et curieuse, je suis LA reportrice RtG !
Je partage avec vous mon savoir et mes connaissances et vous fait découvrir les plus belles destinations, tout en vous proposant des conseils voyage 100% utiles !

Commenter cet article