Le BLOG de
READY BLOG

Le carrefour des amoureux du voyage et des passionnés des belles découvertes

Noho Travels : le parcours d’un PVTiste au Japon

Noho travels

Parti au Japon dans le cadre d’un PVT, Noho Travels a découvert d’autres facettes du pays du soleil levant. Dans cette interview, il nous parle de son expérience, de son ressenti, de ses rencontres et de ses aventures.

Carte d’identité du voyageur

  • Prénom : Arnaud / Noho Travels
  • Age : 31
  • Ville d’origine : Marseille
  • Destination de départ : Japon
  • Durée de l’expérience : 5 mois

Qui es-tu Noho ? Parle-nous de toi et de ton parcours :

Avant tout je suis Marseillais 😉

J’ai crée mon agence marketing en 2015. Après une année à mouiller le maillot pour mon entreprise depuis chez moi, je réalise que je peux faire pareil depuis n’importe quel coin de la planète. C’est alors que je me suis lancé dans un tour du monde 14 mois. Après un retour de plusieurs mois dans la cite phocéenne, je suis reparti sur les routes à la découverte de l’Asie.

Au début, j’avais créé mon compte Instagram @nohotravels pour partager des photos avec mes proches et leur raconter mes aventures; aujourd’hui j’ai plus de 10K d’abonnés et je lance mon blog, ma page Facebook et ma chaîne Youtube.

Pourquoi Noho ? Tout simplement parce que c’est le surnom que me donne ma petite soeur depuis toujours… Coeur ! Coeur ! Coeur !

Pourquoi es-tu parti au Japon ? Et dans quel cadre ?

Au Japon, je voulais expérimenter une vie quotidienne dans une grande ville de plusieurs millions d’habitants. Pour cela, j’ai décidé de prendre un PVT pour y séjourner plusieurs mois.

C’est comme cela que je restais 5 mois à Osaka et à voyager dans les alentours.

Qu’est ce qui t’as le plus attiré sur cette destination ? Qu’apprécies-tu le plus au Japon ?

Sans aucun doute la gastronomie japonaise qui est beaucoup plus riche et varié que les simples sushis que nous connaissons.

Durant la préparation de ton voyage, tu t’es aidé de sites internet ou bouquins ?

Pour ma part, j’utilise très peu les sites internet ou les guides. Je préfère demander directement sur place aux habitants. Cela m’arrive de passer à côté d’attractions touristiques, mais je découvre la vie locale et voyage en dehors des sentiers battus.

Qu’est ce qui t’as le plus frappé en arrivant dans le pays ? Quel a été ton dépaysement le plus fort ?

Les rapports sociaux sont très différents de la France et encore plus de Marseille. Les Japonais sont moins tactiles ou chaleureux, mais respectent parfaitement l’espace vital des autres personnes.

Donc autant dire que cela m’a fait bizarre de passer 5 mois sans faire la bise à quelqu’un pour dire bonjour.

Le Japon est connu pour ses grandes différences culturelles… Quels sont les plus gros clichés que tu as constatés  ?

Les japonais consacrent leur vie a leur travail. Je savais déjà qu’ils étaient capable de rester tard au travail mais ce que je ne savais pas, c’est qu’ils le font principalement pour une question d’image. Personnellement, j’imaginais les japonais ultra-efficace étant donne qu’ils sont souvent a la pointe d’un point de vue des technologie. Mais ils ne sont absolument pas efficace au travail. Ils préfèrent prendre plus de temps pour une mission, comme cela ils restent plus longtemps aux bureau. Ainsi, leurs collègues et leur boss auront une bonne image d’eux.

Qu’est-ce que cette expérience t’a apportée sur le plan personnel ?

Le calme des japonais m’a permis d’apprendre le sang-froid… Enfin d’être un peu moins sanguin !

Tu as une anecdote drôle ou folle à partager ?

(Lien vers ton article https://blog.readytogo.fr/noho-travels-au-japon-on-a-survecu-au-typhon/)

J’ai été confronté au typhon le plus puissant de l’histoire moderne du Japon. Une journée de pluie et de vent qui se sont intensifiés en début d’après-midi… Une heure de tempête avec des vents dépassant les 200km/h… Une heure où tout le monde reste renfermé dans un bâtiment pour éviter les panneaux volants, les chutes d’arbres,…

Tu es a fait des rencontres et visites intéressantes ?

Étant à Osaka, j’avais la chance d’être bien situé pour visiter Kobe, Kyoto, Nara et la péninsule de Wakayama.

View this post on Instagram

JAPON – KISHIWADA 🇯🇵 Le festival Danjiri qui a lieu chaque année à Kishiwada, une petite ville dans le Sud d'Osaka. – 🇬🇧 This week-end I went to Kishiwada (Little city in the South of Osaka) for the craziest festival: DANJIRI FESTIVAL. — Danjiri festivals are common throughout Japan, but if you say "Danjiri Matsuri" (festival) to a Japanese person, there is one festival that will come to mind: the violent, exuberant mayhem that takes place in Kishiwada. — The "danjiri" are the large wooden floats, or portable shrines, that are pulled around a pre-set route on the day of the festival. These shrines are kept in storage for a year and are quite beautiful. — The Danjiri Matsuri dates to the 16th century, and is believed to have its origins in the "Inari Matsuri" that was held in 1703 – prayers for a good harvest said at Kyoto's Fushimi Inari Shrine by the then daimyo of Kishiwada – Okabe Nagayasu. Like many fall festivals, the Danjiri matsuri is essentially a harvest festival to pray for a good harvest. It was created by the Lord of Kishiwada Castle and has always had a wild side to it. — In the past, that could have been said about most festivals in Japan. In the post-war period, however, festivals, like most aspects of Japanese life, have become tamer affairs. The good folk of Danjiri however continue to resist this, and it remains a dangerous festival with several deaths not uncommon each year. — The reason for this is that men stand atop the floats as they weave and turn down narrow streets. These men are sometimes thrown off and crushed below. — Prior to the festival, there are ceremonies and prayers. The ornate shrine is taken out and readied; then the fun starts. – – – – #danjiri #festival #Kishiwada #nohotravels

A post shared by Noho Travels | Arnaud (@nohotravels) on

View this post on Instagram

JAPON – Arashiyama 🇯🇵 Beaucoup d'Instagrameurs conseillent de visiter la forêt de Bamboos et la montagne des singes à Arashiyama. Je vais être franc avec vous, c'est pourri.. Mais alors bien pourri… Une masse de touriste qui tente d'avoir le meilleur angle pour avoir une belle photo… Alors qu'il n'y a que 100m de Bamboos… Perso, ça me rend aussi nerveux qu'un singe qui voit de la bouffe ! Heureusement, une amie japonaise m'avait conseillé d'aller au temple Senkoji. Une balade de 30 minutes aller le long de la rivière et dans la montagne. Un lieu plus isolé avec une belle vue sur Kyoto. Alors si vous passez par Arashiyama ne perdez pas de temps ! Vous aussi vous avez déjà suit des conseils pourris d'Instagrameurs? 😂😂 Quels lieux vous déconseillerez? – 🇬🇧 Many Instagramers advise to visit Bamboos Forest and Monkey Mountain in Arashiyama. I'll be honest with you, it's no good .. But then no good … A mass of tourist who tries to have the best angle to have a nice picture … While there are only 100m Bamboos … Personally, it makes me as nervous as a monkey who sees food! Fortunately, a Japanese friend told me to go to Senkoji Temple. A 30-minute ride goes along the river and into the mountain. A more isolated place with a beautiful view of Kyoto. So if you go through Arashiyama do not waste time! Are you already following bad tips from Instagramers? 😂😂 – – #nohotravels #asianroadsvoyages #nature_focus_on #landscape_focus_on

A post shared by Noho Travels | Arnaud (@nohotravels) on

Les transports en commun japonais sont réputés et notamment les trains… Peux-tu nous en dire davantage ?

Tout d’abord, il vaut mieux être à l’heure car eux ne seront pas en retard.

La circulation est très bien organisée et respectée. Les japonais attendent dans une lignes que les passagers sortent du train pour pouvoir rentrer.

À l’intérieur des wagons, les passagers respectent le silence… Ce qui est dur pour un gars du sud comme moi…

Quels conseils pourrais-tu donner à des jeunes qui veulent partir au Japon, que ce soit pour le voyage, un PVT ou des études ? A quelle période partir ?

Je leur conseillerai d’apprendre quelques mots de japonais avant de partir car les japonais ne parlent pas du tout anglais… Encore moins que les français. Je leur conseillerai de partir entre mars et juin ou septembre et décembre.

Parle-nous de la nourriture, la cuisine japonaise ; (lien vers ton article : https://blog.readytogo.fr/street-food-au-coeur-dosaka-on-la-teste-pour-vous/)

La cuisine japonaise est excellente. Elle est clairement dans mon TOP 5 des gastronomies mondiales. Pour les voyageurs qui passent par Osaka, je leur conseillerais les Takoyaki et les Okonomiyaki.

Quel souvenir gardes-tu de la cérémonie du thé ? (Nous mettrons le lien vers ton article :

Je garde le souvenir d’un instant très raffiné, la cérémonie de thé au Japon, où chaque mouvement du maître du thé à un sens et une importance dans la qualité du thé.

View this post on Instagram

JAPON – Osaka 🇯🇵 Cérémonie du thé avec @sougo.kobayakawa aux environs d'Osaka. – Une très belle rencontre avec un maître dans l'art de la cérémonie du thé. – De nombreuses personnes au Japon spécialement pour assister à une de ses cérémonies. Hier, j'ai donc eu la chance de comprendre pourquoi les gens viennent de l'autre bout du monde pour le rencontrer. Un mix harmonieux entre culture traditionnelle, raffinement et méditation qui donne naissance à un art à part entière. Chaque mouvement et chaque inspiration sont maitrisés dans le but de devenir "rien" face au thé matcha pour lui permettre de se libérer et nous offrir ses meilleurs arômes. – J'ai commencé par la session Koi-cha où l'hôte a donné tout son coeur pour me montrer sa courtoisie. En résulte, un thé épais amer et doux à la fois. Un goût que j'aurais du mal à comparer tellement il est unique. – La cérémonie s'est poursuivie avec la session Usu-cha où nous avons été autorisés d'échanger mon hôte et moi. S'en est suivi 3 heures de concersation passionnante sur l'art du thé et des traditions japonaises. – 🇬🇧 Tea ceremony with @ sougo.kobayakawa around Osaka. – A very nice meeting with a master in the art of the tea ceremony. – Many people in Japan specially to attend one of its ceremonies. Yesterday, I had the chance to understand why people come from the other side of the world to meet him. A harmonious mix of traditional culture, refinement and meditation that gives birth to an art in its own right. Each movement and each inspiration is mastered in order to become "nothing" in the face of matcha tea to allow it to free itself and offer us its best aromas. – I started with the Koi-cha session where the host gave all his heart to show me his courtesy. As a result, a bitter and sweet thick tea at a time. A taste that I would have difficulty comparing so much it is unique. – The ceremony continued with the Usu-cha session where we were allowed to exchange my host and me. There followed 3 hours of fascinating concersation on the art of tea and Japanese traditions. – #Nohotravels #teaceremony #cérémonieduthé

A post shared by Noho Travels | Arnaud (@nohotravels) on

Ou as-tu logé lors de ton séjour ? comment as-tu trouvé tes logements et comment étaient-ils ?

Je suis resté dans la même auberge à Osaka où il y a un bar avec de nombreux habitués japonais ce qui m’a permis de rencontrer de nombreuses personnes.

Coté budget… Combien t’a coûté ce voyage ? Et le coût de la vie sur place ?

Étant hébergé gratuitement, j’ai réussi à réduire considérablement mon budget.

Au final, j’étais donc à un budget quotidien de 15€.

Le Japon est réputé pour sa vie nocturne… as-tu fait des sorties ?

Les principales soirées que j’ai pu faire était dans des bars typiques japonais ou dans des karaokés.

View this post on Instagram

JAPON – Osaka 🇯🇵 En venant au Japon, je voulais expérimenter la vie dans une immense ville. Pour être transparent avec toi, je n'avais pas spécialement ciblé Osaka. Lorsque j'ai obtenu mon visa longue durée pour le Japon, j'ai envoyé des emails à une centaine d'auberges sur Tokyo, Nagoya, Kobe, Kyoto et Osaka dans l'objectif de trouver un hébergement pour toute la durée de mon séjour. 15 minutes après l'envoi de mes emails, j'ai eu le retour d'un nîmois qui tient une auberge et un bar à Osaka. On a échangé quelques emails et comme souvent j'y suis allé au feeling. J'ai décidé de venir vivre à Osaka sans me renseigner sur cette ville. Aujourd'hui, j'ai mes habitudes. Je prends tous les jours mon café au même endroit, le midi je vais chercher mon bento de sushi au supermarché, la journée je travaille sur mon ordinateur à la même place, le soir je reste au bar de l'auberge pour jouer au Uno… Et surtout j'ai fait de superbes rencontres à Osaka ! Dans quelques semaines, il sera difficile pour moi de partir, mais qui sait… tout est possible… Et toi, tu as déjà vécu plusieurs mois dans une ville étrangère ? Laquelle ? – 🇬🇧 Coming to Japan, I wanted to experience life in a huge city. To be transparent with you, I did not specifically target Osaka. When I got my long-term visa for Japan, I sent emails to a hundred hostels in Tokyo, Nagoya, Kobe, Kyoto and Osaka with the aim of finding accommodation for the duration of my stay . 15 minutes after sending my emails, I had the return of a Nîmes who runs a hostel and a bar in Osaka. We exchanged some emails and as often I went to the feeling. I decided to come live in Osaka without knowing about this city. Today, I have my habits. I take my coffee every day at the same place, at noon I go get my sushi bento at the supermarket, the day I work on my computer in the same place, the evening I stay at the bar of the hostel to play Uno. .. And most importantly I had great meetings in Osaka! In a few weeks, it will be difficult for me to leave, but who knows … everything is possible … And you, have you already lived several months in a foreign city? Which one ? – – #travel #Travels #Japan #Osaka #voyage

A post shared by Noho Travels | Arnaud (@nohotravels) on

Parle-nous de ton expérience dans la péninsule de Wakayama ?

Mon treck de 3 jours dans la péninsule de Wakayama était un pèlerinage bouddhiste plus connu sous le nom de Kumano Kodo.

Une expérience qui m’a permis de découvrir la campagne japonaise et de découvrir des paysages montagneux.

View this post on Instagram

JAPON – Kumano Kodo 🇯🇵 A la base, je voulais prendre un bateau qui longe la rivière de Kumano Hongu jusqu'à Shingu. Mais le bateau était déjà complet… (j'aurais du réserver à l'avance). Je prends donc un bus scolaire pour me rendre à Shingu. Le paysage est tout aussi beau. Shingu est le second lieu sacré du Kumano Kodo. Un temple pas si impressionnant, cela me prendra qu'une demi-heure pour le visiter. Je prends alors la route en direction du sanctuaire Kumano Nachi Taisha (la 1ère photo de la galerie). Le chemin original des premiers pèlerins, il y a plus de mille ans. C'est par la suite que les chemins du pèlerinages se sont multipliés. Hauteur de la cascade : 133m. – 🇬🇧 Basically, I wanted to take a boat along the river from Kumano Hongu to Shingu. But the boat was already full … (I should have booked in advance). So I take a school bus to Shingu. The landscape is just as beautiful. Shingu is the second sacred place of Kumano Kodo. A temple not so impressive, it'll take me half an hour to visit. After, I take the road towards the Kumano Nachi Taisha Shrine (the first picture of the gallery). The original path of the first pilgrims, more than a thousand years ago. It's afterwards that the paths of pilgrimages have multiplied. Height of the waterfall: 133m. – – Nohotravels #Kumanokodo #Wakayama #asianroadsvoyages #nature_focus_on #landscape_focus_on

A post shared by Noho Travels | Arnaud (@nohotravels) on

La France t’a-t-elle manquée pendant ce séjour ?

Oui, surtout la cuisine française !

Si tu devais constituer un petit sac d’éléments essentiels pour survivre au Japon, tu mettrais quoi dedans ?

Un dictionnaire pour pouvoir échanger avec les japonais.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaitent partager leurs photos et vidéos de voyages sur internet via des blog, Instagram…

Je leur conseillerais d’être authentiques et de faire avant tout ce qu’ils aiment. Ils rencontreront petit à petit leur public.

Je conseillerais aussi de parler avec ses abonnés pour apprendre à les connaître plutôt que de chercher des ‘like’.

Après Ready to Go, quels sont les profils Instagram (en lien avec le voyage) que tu suis ?

Pour moi, la base c’est de suivre :

  • @alexvizeo
  • @mesptitsboutsdumonde
  • @littlegypsyblog
  • @mademoiselle-voyage
  • @onedayonetravel
  • @1duvetpour2

Et bien sur Ready to Go, comme vous l’avez mentionné au début.

Tu viens de monter ton blog ? Peux-tu nous en dire davantage…

J’ai voulu faire un blog à l’image de mes voyages, c’est a dire authentique et en dehors des sentiers battus. Je référence notamment les conseils que les locaux ont pu me donner.

Ce que j’essaie surtout de faire c’est de proposer quelque chose différents des guides. Tout le monde, c’est qu’il y a le Machu Picchu au Pérou.

Rendez-vous sur NohoTravels.com

Découvrez l’intégralité de la Vidéo sur notre Youtube :

EVA
Posée et curieuse, je suis LA reportrice RtG !
Je partage avec vous mon savoir et mes connaissances et vous fait découvrir les plus belles destinations, tout en vous proposant des conseils voyage 100% utiles !

Commenter cet article