Le BLOG de
READY BLOG

Le carrefour des amoureux du voyage et des passionnés des belles découvertes

Théau de Travel Glober : mon road trip en 10 pays!

Il vient de rentrer d’un road trip unique. Théau de Travel Glober a fait 10 pays en 8 mois : Kirghizistan, Népal, Laos, Cambodge, Vietnam, Indonésie, Singapour, Tanzanie, Australie et Nouvelle-Zélande. Dans ce Trik Trak Trek, il nous parle de ce voyage solitaire en Asie, Afrique et Océanie. Toujours avec sa bonne humeur et sa joie de vivre, il partage ses coups de cœur, ses galères, surprises, déceptions, difficultés, conseils et même son histoire d’amour… !

Carte d’identité :

  • Prénom Nom : Théau ROPELE                                  
  • Age : 27 ans
  • Date et destination de départ : d’avril à novembre 2018 au Kirghizistan, Népal, Laos, Cambodge, Vietnam, Indonésie, Singapour, Tanzanie, Australie et Nouvelle-Zélande
  • Durée de l’expérience : 8 mois

Parle nous un peu de toi et de ton parcours :

J’ai 27 ans et je suis originaire de Nancy. J’ai terminé mes études en octobre 2017 (Master 2 en Grande Ecole de Commerce et Master 2 en communication événementielle) et le voyage est ma plus grande passion.

Pourquoi as-tu décidé de partir faire un tour du monde ?  Qu’est-ce qui t’as le plus attiré dans ce projet ?

Depuis mon expérience en 2014 au sein d’une association humanitaire de mon école de commerce, dans le cadre d’une rénovation d’école à Madagascar, j’ai pris le goût du voyage et c’est devenu une passion.

Fin 2017, j’ai décidé de continuer mes études en intégrant une école de communication, et j’ai commencé à me dire qu’à l’issue de mes études, ce sera le moment parfait pour réaliser mon rêve : partir au bout du monde.

Je souhaitais vraiment partir seul au bout du monde pour apprendre sur les gens, sur la culture, découvrir la gastronomie locale et toutes les merveilles du monde, et surtout apprendre à me découvrir davantage, c’était un réel défi pour moi.

Durant la préparation du séjour, t’es-tu aidé de sites internet, de livres … ? Qu’est-ce qui t’a le plus aidé à concrétiser ton projet ?

J’avoue que je voyage depuis maintenant quelques années et j’ai pu me préparer seul. Néanmoins, j’ai consulté différents blogs de voyages pour répondre à quelques de mes questions (comme par exemple certains visas, l’équipement technique ou comment transporter son gros sac et son sac à dos sans aucune encombre, …)

Tu as parcouru 10 pays pendant 8 mois… Quelle était ta destination coup de cœur ?! et si tu devais la « vendre » que dirais-tu ?

C’est le Laos. Je n’ai pas vraiment de mots pour décrire ce pays. J’étais vraiment seul pendant un mois au lieu des deux semaines prévues, et c’est ici que je garde la majorité de mes plus beaux souvenirs. Un périple de 500 km en moto, manger chez une famille laotienne sur le toit de leur bateau, découvrir une cabane perchée sur une colline en plein cœur des montagnes, me rendre dans une grotte quasi inexplorée avec un enfant local, ou encore me rendre dans un centre de conservation d’éléphants où j’ai pris le plaisir de découvrir leur quotidien. Tous ces moments ont fait de ce voyage incroyable dans ce pays moins touristique que ces voisins.

Et la destination « surprise » :

C’est l’Indonésie ! Quand on me parlait de Bali, je voyais des plages paradisiaques et peu de choses à visiter. Quelle erreur ! En réalité, l’Indonésie est très sauvage et cache de nombreux trésors naturels.

Prendre un scooter, tomber sur des endroits improbables, voir beaucoup de rizières qui sont pour moi parmi les plus belles du monde, faire de la balançoire en pleine nature, mais surtout découvrir une population extraordinaire où j’ai fait la rencontre d’un vieil homme qui nous a hébergé chez lui et qui deux jours plus tard, pleurait car nous partions. La plus belle population que j’ai rencontrée durant mon tour du monde.

Parle-nous plus en détail de ton expérience au Kirghizistan ? les gens ? la rando ? les paysages ?

Mon expérience au Kirghizistan était un peu spéciale pour moi car c’était le premier pays de mon aventure et la première fois que je partais seul. C’était fantastique et merveilleux ! C’est le pays le plus authentique que j’ai fait, et la rencontre avec mon guide francophone était magique. Aujourd’hui c’est devenu un ami et je me souviendrai toujours de lui et de tout ce qu’il m’a fait découvrir. 

Je retiendrai particulièrement les paysages incroyables (les grands lacs entourés de montagnes, la pureté de l’air, les nuits en yourtes chez l’habitant, la gentillesse des Kirghizes et les randonnées à cheval en pleine montagne qui étaient incroyables).

Pour une petite anecdote, au Kirghizistan, après une randonnée terrestre ou équestre, tu bois des bols de vodka purs avec les locaux, et c’est à ce moment que tu te rends compte qu’en fait en France, nous sommes des petits joueurs J

Après les montagnes, destination le Népal. As-tu aimé cette destination ? les gens ?

Le Népal est également spécial pour moi car c’était l’un des grands coups de cœur de ma grand-mère qui est décédée juste avant mon départ. Heureusement que je l’ai écoutée. Le Népal est un pays d’une richesse incroyable tant par sa culture que par ses paysages. J’ai beaucoup aimé mon voyage ici même s’il était plus court que les autres. C’est ici que j’ai fait mon premier vrai trek en montagne pour atteindre un sommet à 4500 mètres d’altitude. Une grande satisfaction personnelle. Je retiendrai également une belle rencontre avec un chauffeur de taxi. Ici, c’est le sourire et le respect avant tout !

Ensuite, tu es arrivé au LAOS. Parle-nous de cette journée si particulière dans cette cabane puis dans ce lagon que nous avons suivi en Live dans ta story Instagram ?

C’est exact. L’un des plus beaux jours de mon tour du monde et c’est l’un des moments que je raconte le plus. Je me suis un peu perdu en scooter, une route non touristique, et il y avait un petit panneau. Je me suis arrêté, j’ai grimpé environ 30 minutes et j’ai découvert une cabane perchée en haut d’une colline. La vue était splendide, la nature à l’état pur. Je devais y rester 20 minutes et je suis finalement resté 3 heures où j’ai fait un live sur instagram pour partager ce moment avec les followers.

C’est en poursuivant ma route que je suis allé au Lagon le moins touristique de la ville de Vang Vieng, à une vingtaine de kilomètres. J’arrive au Lagon et seule une petite famille vivait ici. Une grotte se trouvait dans ce lagon mais elle avait l’air quasi inexplorée. Seule une chambre à air était présente. Et ici, aucune électricité, et beaucoup d’eau, je voulais y aller seul mais j’ai finalement reculé car je ne voulais pas non plus risquer ma vie. Je suis donc allé voir les locaux pour essayer d’échanger un peu avec eux. Ils m’ont dit que la grotte était dangereuse mais qu’un adolescent local (surement leur fils) pouvait m’accompagner. Ils m’ont prêté une lampe torche. Incroyable !!! Dans la grotte, tu marches beaucoup dans l’eau et il fait noir complet. Un moment de partage et de découverte. Je suis finalement rentré à Vang Vieng en pleine nuit et mes phares ne fonctionnaient pas très bien. L’un des plus beaux jours de mon tour du monde.

Apres l’enchantement au Laos, c’est le désenchantement au Cambodge ? Que s’est-il passé ?

Le voyage a assez mal débuté avec une certaine corruption à la frontière, mais ça les Cambodgiens n’y sont pour rien :). Bien que le pays soit très riche en histoire et c’est ce que je retiendrai particulièrement avec les fabuleux temples d’Angkor, j’ai été déçu de mon passage ici car je m’attendais à d’autres paysages. Le fait d’être allé au Laos avant et la saison des pluies, je pense que cela a fortement joué sur ma déception. J’en garde néanmoins de très bons souvenirs, notamment avec les habitants.

Peux-tu nous parler du Vietnam ?

Oh, le Dragon de l’Asie ! Je suis resté un mois ici pour parcourir le Sud et le Nord avec deux îles (Phu Quoc et Cat Ba) ; le Vietnam est un pays richissime en termes de culture et ses paysages confirment la beauté de ce pays sur tous les fronts. Les habitants sont également très agréables. Au Vietnam se trouvent les plus belles rizières du monde (dans la région de Sapa). Tout est bien desservi ici, pour se déplacer en bus ou en scooter, c’est pratique. L’histoire du pays est très marquante, dans les musées de la plus grande ville du pays Ho Chi Minh. Ce qui est bien au Vietnam, c’est que tu peux vraiment faire des choses haut de gamme comme ultra roots. Un cocktail dans un sky bar très chic et/ou dormir chez l’habitant où très peu de touristes viennent. Un pays très diversifié et c’est ce qui fait que j’ai beaucoup adoré. D’ailleurs, mon coup de cœur pour une ville se trouve au Vietnam : Hoi An !

  1. Parle-nous de ton rêve « Le Roi Lion » et ton séjour en Tanzanie ? Ton safari ?

Le Roi Lion n’était pas mon dessin animé préféré mais les paysages m’ont toujours grandement marqué. J’ai toujours eu ce rêve de me rendre un jour en Tanzanie pour découvrir le Kilimandjaro et les paysages identiques à ceux du Roi Lion dans divers parcs nationaux.

C’est pendant ce tour du monde que j’ai choisi y aller. Un pays beaucoup évité durant un tour du monde car c’est très cher, tout comme l’Afrique d’ailleurs. Mais toujours au culot, j’ai rencontré via les réseaux une belge qui tenait un salon de tatouage à Zanzibar et son petit ami était guide en Tanzanie. Du coup, la question ne s’est pas posée et j’ai bénéficié de 20% de réduction sur tout donc j’en ai bien profité 🙂

J’ai fait 4 safaris incroyables, j’ai vu les plus beaux couchers de soleils et j’ai passé une nuit en pleine savane où les hyènes venaient à proximité de la tente. Une expérience unique qui peut s’avérer assez angoissante pour certains 😅 !

Un nouveau sommet atteint sur la 5ème plus grande montagne d’Afrique, le Mont Meru (4565 mètres). J’ai failli abandonner à plusieurs reprises mais le mental a pris le dessus.

Une semaine haute en couleurs sur l’archipel de Zanzibar, où j’ai découvert la jolie vieille ville de Stone Town, admiré des plages paradisiaques et où j’ai pu nager avec les dauphins.

Une aventure incroyable avec des souvenirs plein la tête !

Comment as-tu vécu ton périple en Australie ? parle-nous de ton excursion aux Iles White Sunday ?

Ce voyage fait partie de tous les imprévus de mon périple, et je ne regrette pas du tout d’être venu ici. Visiter la plus grande barrière de corail du monde et prendre un van pour longer la région de Queensland était pour moi quelque chose de spécial. Une merveilleuse aventure où je retiendrai particulièrement cette excursion en avion pour admirer de haut les îles whitsundays et la grande barrière de corail. Je n’ai jamais vu d’eau aussi turquoise qu’ici. Un moment unique dans l’une des destinations les plus prisées d’Australie.

Tu as terminé ton périple en Nouvelle-Zélande… grosse claque au niveau des paysages ?

C’est clairement ici que j’ai vu les plus beaux paysages oui ! C’est tellement varié. En Nouvelle-Zélande, il y en a vraiment pour tous les goûts (montagne, mer, randonnée, trek, paysages,…)

Pour les amateurs de photo, je pense que la Nouvelle-Zélande est l’une des plus belles destinations du monde. C’est également un pays qui n’était pas prévu durant mon périple initial.

Coté coût de la vie… Peux-tu nous donner des exemples de coûts de la vie de tous les jours ? (Transport, logement, alimentation, sorties, habillement…) ? Quel a été ton budget ?

Un tour du monde peut coûter très cher. Moi ça m’a coûté très cher puisque j’ai varié les plaisirs, et je dormais beaucoup en guesthouse ou petits hôtels pas cher (je déteste les dortoirs) et c’est souvent 1 ou 2 euros plus cher pour avoir une chambre avec salle de bain privative.

On peut partir en tour du monde avec très peu de sous car il y en a pour tous les goûts. En Asie, faut compter entre 20 et 30 euros par jour tout compris. Mais encore une fois, si tu dors en tente dans un jardin et que tu manges local, ton budget peut s’estimer à moins de 5 euros par jour. Les transports ne sont pas chers, pareil pour les sorties, sauf si tu sors dans des lieux touristiques et spots branchés. Dans tous les cas, ça restera quand même moins cher qu’en France.

Pour mon périple, faut compter entre 10 000 et 15 000 euros du début à la fin du périple tout confondu.

Comment t’es-tu déplacé pendant ton voyage ?

J’ai pris l’avion pour traverser les continents, sinon je prenais beaucoup le bus de nuit, mes jambes, un scooter et il m’est arrivé de prendre un peu le train. En fait, en 8 mois, j’ai testé tous les transports 🙂

J’ai parcouru environ 86 000 km tout transport confondu.

Raconte-nous ton souvenir le plus émouvant du séjour ? Tu as vécu une histoire d’amour ?

Après un voyage comme celui-ci, je garde énormément de bons et de beaux souvenirs mais c’est vrai que lui, il est particulier. Lorsque j’étais au Laos, une certaine Kloobou (sur Instagram) suivait mon trip sur les réseaux depuis le début, et elle souhaitait avoir des conseils sur mon voyage. Elle voulait également faire un tour du monde en commençant par le Mexique, puis la Bolivie pour rejoindre l’Asie et l’Océanie

Au fil du temps et après quelques semaines d’échanges sur cette passion commune, nous avons fini par bien accrocher et elle a fait le pari fou d’annuler son deuxième vol pour la Bolivie, pour me rejoindre en Indonésie. On peut le dire, j’ai eu un coup de foudre alors que je n’y croyais pas ! Pendant ce tour du monde, nous aurons donc voyagé ensemble durant 3 mois, dont plus d’un mois en van 24h sur 24h ensemble. Oui c’est assez fou et unique comme rencontre. Nous avons fait certaines destinations et lieux souvent considérés pour des lunes de miel, alors c’est sûre que c’est spécial de se retrouver à l’autre bout du monde la première fois. Nous n’avions aucune base de relation en France et c’est ça le plus drôle ; on aurait dit vraiment un couple qui avait vécu au moins deux ans ensemble. On a tellement partagé de choses en si peu de temps, je suis très heureux.

Aujourd’hui, nous sommes tous les deux rentrés et nous avons déjà prévu un nouveau voyage ensemble ainsi qu’un nouveau projet dans les années à venir. Cette histoire d’amour est vraiment unique et fait aujourd’hui notre plus grand bonheur.

Quelles sont les galères que tu as vécues ?

  • En Indonésie, ma carte bancaire s’est faite avalée par un distributeur automatique et je ne l’ai jamais récupérée,
  • au Laos, j’ai perdu mon premier téléphone dans un lac à 10 mètres de profondeur,
  • au Cambodge, il a plu quasiment tous les jours pendant un mois,
  • en Australie, mon second téléphone s’est suicidé,
  • en Inde, l’escale entre l’Indonésie et la Tanzanie, a été insupportable,
  • en Nouvelle-Zélande, je me suis fait arrêté deux fois par la police.

8 mois, 10 pays, tu dois avoir de nombreuses anecdotes ?

Je n’ai pas énormément d’anecdotes à vrai dire, hormis tous les moments que j’ai vécu avec les habitants, mais ça j’en parle un peu plus haut. Je ferai des articles concernant ces moments de vie avec les habitants sur mon blog de voyage.

Sinon, je peux dire que le fromage et le pain m’ont énormément manqué.

J’ai également eu quelques frayeurs :

  • au Laos, une personne s’est tuée en scooter 5 minutes avant que j’arrive, et 100 km plus tard, j’ai fait une chute à scooter où j’ai été trainé sur 10 mètres,
  • lors de mon trek en Tanzanie, j’ai failli me faire charger par un buffle d’Afrique.

Comment as-tu réussi à concilier ton séjour, les rencontres avec la gestion des réseaux sociaux, l’animation de ta communauté ?

Faut que je le dise, un voyage comme celui-ci n’est pas vraiment des vacances comme pensent beaucoup de personnes. Derrière, il y a beaucoup de choses à assurer. Oui, je me le lève le matin et je vais découvrir et visiter des lieux, je ne vais pas au « travail » … En fait, c’est un travail bien plus fatiguant que lorsque tu es derrière un bureau (je parle avec mon expérience).

Il y a beaucoup d’imprévus pendant un voyage et faut savoir faire face à tout ce qu’il peut t’arriver. La préparation est grande, faut penser tous les jours aux futures destinations, à ce que tu vas faire. En plus de ça, j’ai choisi de partager mon aventure au maximum avec les gens. Il fallait donc que je sois le plus présent possible sur les réseaux (facebook, instagram, snapchat, youtube, et sur mon blog de voyage), répondre aux messages, … C’est énormément de boulot, et ça peut vite devenir fatiguant mais c’était un bonheur et je pourrai recommencer dès demain. Ça me plait énormément ; c’est un mood à avoir en fait !

Correspondre avec une école française a été également très enrichissant.

Partir loin et longtemps de ses proches, c’est parfois difficile. As-tu vécu des moments de déprime ?

Sincèrement, non ! Le fait d’être connecté presque tous les jours sur les réseaux, tu es en contact avec beaucoup de monde quand tu partages ton quotidien. Aujourd’hui, tout est plus simple. De nombreuses applications te permettent de rester en contact avec ses proches ou communiquer avec les gens.

Quand je suis rentré, un ami m’a dit : « C’est fou, j’ai l’impression que t’es parti il y a deux semaines. Je pense parce que c’est je te voyais tous les jours sur mon téléphone ».

En plus de ça, je recevais de nombreux messages qui motivaient et qui donnaient la force de continuer.

T’es-tu senti en danger à des moments, sur des endroits ?

Pas du tout ; à aucun moment j’ai senti un danger, hormis le buffle en Tanzanie (rire).

Quels conseils pourrais-tu donner aux jeunes qui veulent se lancer dans la même expérience ?

De croire en leurs rêves, et qui ne tente rien n’a rien ! Ce que j’ai fait, tout le monde peut le faire !

Organiser un tour du Monde c’est difficile et cher… As-tu eu des aides, des partenaires ?

Oui, j’ai beaucoup démarché à l’audace comme je fais tout le temps. J’ai été sponsorisé par Décathlon, Fizzer, Kmd Solutions (qui faisait tous mes montages vidéos) et d’autres marques de champagne, flocage textile, … et j’ai été suivi et relayé par la radio NRJ, Fun Radio, France 3, …

Ready To Go m’a également aidé en me fournissant des cartes à jouer pour que je les offre à des enfants, une casquette, et des nuits chez l’habitant.

Faut vraiment ne rien lâcher ! Décathlon m’avait mis 3 refus avant de me donner son accord. Encore la preuve qu’il ne faut jamais baisser les bras !

Si tu devais constituer un petit sac d’éléments essentiels pour « survivre » en Asie, Afrique et Océanie, tu mettrais quoi dedans ?

Sincèrement, on trouve tout sur place. En 2018, tous les pays sont à minima développés. Sinon, un couteau suisse, un téléphone portable où tu achètes une sim locale, un sac de couchage.

Quel bilan fais-tu de cette expérience extraordinaire ?

Je n’ai pas vraiment les mots pour faire un bilan de ce voyage, c’est vraiment un rêve qui s’est réalisé. Tout s’est passé comme je l’avais imaginé. Je suis ressorti grandi d’une expérience comme celle-ci.

Un prochain séjour à l’étranger prévu ou nous pourrons te suivre ?

A l’heure où j’écris (21/11/2018), je prévois d’aller à Malte mi-décembre avec ma copine. Et je prévois de continuer de voyager en Europe en attendant mon futur plus grand projet en Amérique Latine.

Merci et à bientôt sur Ready to Go !

Découvrez l’interview intégrale de Théau sur notre Youtube :

EVA
Posée et curieuse, je suis LA reportrice RtG !
Je partage avec vous mon savoir et mes connaissances et vous fait découvrir les plus belles destinations, tout en vous proposant des conseils voyage 100% utiles !

Commenter cet article