Le BLOG de
READY BLOG

Le carrefour des amoureux du voyage et des passionnés des belles découvertes

Voyage dans le sud du Pérou : Arequipa, Canyon de Colca et Lac Titicaca

Ça y est, on arrive du côté des « Légendes du Pérou », celles dont tout le monde a entendu parler et rêve maintenant de voir. Et je l’admets, la région d’Arequipa et du fameux lac Titicaca est sublime, et regorge de choses à faire. Mais attention, il y a aussi des choses dont tout le monde parle comme « absolument à faire » et qui sont en fait « absolument à fuir » !

J’ai donc essayé de vous faire un petit récap des merveilles et des attrape-touristes du coin. Par contre, s’il y a une chose sur laquelle il ne faut pas hésiter, c’est y aller ou non… OUI, je dis OUI OUI et encore OUI !

Arequipa

C’est LA ville européenne du Pérou. C’est vrai, on a vraiment l’impression d’être en Espagne. Bon, comme toujours, dans le centre-ville hein, parce que les contours ne sont pas beaux et en plus, un peu craignos.. ! Mais parlons du centre, la partie intéressante. Visiter Arequipa va vite, car il n’y a finalement pas grand-chose à voir. Mais ce qu’il faut absolument faire, c’est s’y perdre, dans le centre historique de la « Ciudad Blanca ». Tous les bâtiments sont blancs, beaux, et on peut entrer dès que c’est ouvert pour admirer des patios tous plus jolis les uns que les autres.

A visiter absolument : le couvent Santa Catalina, mais AVEC guide. Ça coûte 20 soles pour 4, et sincèrement, ça vaut le coup pour comprendre ce que c’est et ce qu’il s’y est passé. Le visiter sans, oui, c’est joli, mais on le voit complètement différemment quand on nous explique qui y vivait et comment. Des pauvres cadettes de familles riches, envoyées ici « pour faire bien » et par force. Et oui, à cette époque, les familles aisées se devaient de marier leur première fille à une bonne famille, et d’envoyer la cadette chez les Sœurs Catalina ici, à Arequipa. Attention, traitement de faveur, appartements privés and co, mais complètement coupées du monde extérieur, pour la vie. Très intéressant à voir, c’est vraiment une petite ville dans une grande ville.

Après, pour le reste… tout le monde vous dira de visiter la cathédrale sur la Plaza de Armas. On l’a fait, et franchement, les deux intérêts de ce bâtiment sont son extérieur magnifique et la vue que l’on y a depuis le toit, sur la ville et les volcans, dont le terrifiant Misti. Le reste, non… et puis visite guidée obligatoire (dont le prix n’est pas inclus dans le tarif et est sensé être un pourboire, donc ce que l’on veut. Sauf que non, c’est minimum 20 soles), ça rend la visite plutôt chère pour pas grand-chose. Mais revenons à Misti… c’est le volcan le plus dangereux du Pérou, qui est situé à seulement… 17km de la ville ! Autant vous dire que s’il entre en éruption, tout le monde est mort en quelques secondes, tués par les gaz toxiques.

Le volcan est actif mais très surveillé. On peut tout de même en faire l’ascension jusqu’au cratère (je ne peux pas vous dire ce qu’il en est, c’est pas trop notre truc ça, de monter des volcans actifs à presque 6000m d’altitude !!!). Concernant le « Free Walking Tour » que tout le monde vous conseillera, nous, on ne vous le conseille pas forcément. Il vous fait faire le tour de la place principale, pour la majorité de choses que vous pouvez voir de vous-mêmes et dont vous avez les explications partout. Si vous voulez le faire, faites le au tout début. Et puis attention, à savoir : un « Free Walking Tour » n’est pas free.. il faut donner un pourboire à la fin, de minimum 20 soles. Bref, pour conclure sur Arequipa, si vous avez 1 jour de libre pour vous y arrêter, faites-le. Mais ce n’est pas indispensable, privilégiez le reste si vous devez choisir !

Bons plans « gourmand » à ne surtout pas manquer :

Arequipa est la ville de la gastronomie au Pérou, on y trouve de tout, et de très bonne qualité. Mais on a quand même repéré des « places to be » !

  • Aller dîner au Zig Zag et surtout prendre l’assiette avec trio de viande : bœuf, alpaga et canard ou agneau (je vous conseille 1000 fois l’agneau !). Les desserts sont tous exceptionnels également. Même l’amuse-bouche est parfait (des petits pains toastés, avec tapenade maison et un beurre aux herbes et à l’ail maison. Un délice). Tout est génial, excellent, et le service super. C’est très cher pour le Pérou, mais ça vaut vraiment la peine. Site @ : http://www.zigzagrestaurant.com/ ; Adresse : Calle Zela 210 – Arequipa.
  • Manger un burger maison avec des produits ultra frais au AQP Burger Company. Et en plus, c’est super copieux et pas très cher ! Pour les gros mangeurs, je vous conseille le Big Boss, rassasiement assuré ! Environ 10/12 soles le burger et ses frites. Adresse : Calle Sucre 306 – Arequipa.
  • Boire un thé de cacao chez Chaqchao, près de la Plaza des Armas. Surprenant et délicieux (astuce : inclus dans le Free Walking Tour qui part de la chocolaterie à 10h et 15h). Adresse : Santa Catalina 204 – Arequipa.

Bon plan « gourmand fauché » :

  • Aller déjeuner au marché, vous aurez une soupe et un plat (je vous conseille le rocoto relleno, fameux poivron farci servi avec une espèce de gratin dauphinois, spécialité d’Arequipa, trop bon !) pour 5 à 10 soles.

Bon plan « Où dormir » à Arequipa :

  • Sans hésiter, le Positive Hostel & Backpacker. Staff ultra gentil et plein de bons conseils (l’une d’entre eux parle français), chambres super confortables avec terrasse, rooftop à dispo avec vue sur la ville, super musique et wifi parfait. Bref, THE spot à ne pas rater ! Allez, en bons français que nous sommes, on trouve un petit bémol ? Pas de petit dej. 100 soles la nuit pour une chambre quadruple, mais il y a aussi des dortoirs et des chambres doubles. Le bon plan à savoir ? Vous avez -10% sur votre séjour si vous leur donnez un commentaire positif sur Tripadvisor ou Booking ! Adresse : Cruz Verde 309 – Arequipa.

Le « Attention » de la ville :

C’est cher. Je pense même que c’est la ville la plus chère du Pérou, il est compliqué de trouver des restaus économiques.

Le canyon de Colca

Alors celui-ci fait polémique auprès des touristes venant au Pérou. Certains adorent, d’autres n’y voient pas un intérêt particulier. Au sein même de notre groupe, il y en avait plus de cette deuxième catégorie, sauf…moi ! Donc je vais essayer d’être objective. Le canyon, pour y aller, ça prend beaucoup de temps (il faut se lever à 3h du mat’ si on part d’Arequipa pour y aller dans la journée, ou alors dormir sur place la veille), c’est assez cher sur place, et le retour est physiquement difficile. MAIS, si on aime les canyons, les immenses falaises, les condors, et juste marcher au milieu de tout ça, ça vaut le coup.

C’est quand même le deuxième canyon le plus profond du monde, non mais ! Bon, nous, on a pris l’option de le faire sur 2 jours. Honnêtement, sur une journée, ça ne vaut pas le coup de descendre en prenant le chemin court Cabanaconde-oasis de Sangalle direct aller et retour, complètement inutile. Voici donc mon conseil si vous voulez BIEN le voir : le premier jour, prenez la route qui vous emmènera à San Juan de Chucho, puis rejoignez ensuite l’oasis de Sangalle. C’est une grosse journée de rando, pas trop difficile car quasiment que de la descente (attention à ceux qui ont des problèmes de genoux, on descend 1100m de dénivelé et pas en douceur…). Mais on fait un petit tour dans le canyon avant d’arriver à l’oasis, et c’est vraiment sympa. Possible de déjeuner dans le village, ou d’amener son pique-nique (ils fournissent même une table !).

Pour cette option, mieux vaut partir tôt, car il fait très chaud. Vous arrivez ensuite à l’oasis vers 16h, et pouvez y profitez du calme et de la piscine. La nuit dans l’oasis est géniale, car il y règne un calme impressionnant et puis, on a l’impression d’être seuls au monde (on l’est un peu d’ailleurs !). Le lendemain, remontée à Cabanaconde en 3h. Conseil : partez vers 14h, quand ça commence à rafraîchir, comme ça vous profitez de la piscine pendant qu’il fait très chaud. Attention, cette montée est TRES raide, TRES longue et assez difficile. Une autre option existe, remonter jusqu’à un petit village de l’autre côté en 30min puis prendre un taxi (mais on ne l’a pas choisie of course, et puis tu n’es jamais très sûr qu’il y aura un taxi… !).

Si vous avez moins de temps, alors visitez le canyon d’en haut. C’est sublime et il y a plein de spots sympas. Bref, le canyon, c’est bien, mais je l’avoue, pas un incontournable non plus si vous avez 15 jours et voulez optimiser votre voyage. Si vous avez beaucoup de temps par contre et aimez marcher, téléchargez maps.me (tous les chemins de rando y figurent) et foncez-y !

Mon grand regret : ne pas être allés au Mirador del Condor, pour cause de fatigue intense… Il faut y être entre 6 et 9h du matin. Apparemment, il y a des condors partout, et on les voit de près car ils passent tout proche du mirador. Si vous y allez, faites-le pour moi et envoyez-moi vos photos je vous en prie, cet oiseau me fascine !

Bon plan « Où dormir » :

A Cabanaconde

  • Hostal Pachamama : Seule adresse de la ville dans laquelle je vous conseille d’aller. Les chambres sont très confortables, le bar/restau est très sympa et chauffé le soir par le four à pizza au bois (donc en plus ça sent super bon !) et le restau est très bon (un peu cher mais pas le choix à Cabanaconde… !). Petit dej super inclus. Environ 80 soles la nuit pour une chambre double, 190 pour une chambre familiale pour 6.

dans le canyon, à l’oasis Sangalle :

  • Hôtel Paraiso Ecolodge : Confort sommaire des chambres, douches et toilettes communes, mais on est au fin fond d’un canyon hein les amis ! Le plus : une superbe piscine, un jardin super bien entretenu, un tenant très sympa, des happy hour super. Le repas n’est pas excessif, entrée plat et dessert pour 20 soles (par contre il n’y a pas ou peu de choix, c’est en fonction des arrivages du jour). On y dort bien, et le petit dej est inclus.

Bon plan « gourmand » à Cabanaconde :

Dîner au restaurant de l’hôtel, il est juste super bon ! Les pâtes à l’alpaga et au brocoli sont superbes, les pizzas aussi, et en dessert, ne ratez pas la pizza au manjar blanco (une catastrophe diététique mais tellement excellente !). En plus, le bar propose des pisco arrangés à littéralement tout. Mention spéciale pour celui au fruit de la passion.

Le lac Titicaca

Ahhh le fameux, le si connu, le majestueux lac Titicaca qui nous a fait tant rire par son nom quand nous étions petits. Il va sans dire qu’un voyage au Pérou sans y passer risque de vous laisser un goût amer, d’inachevé, ou même une certaine frustration. Parce qu’au retour de votre voyage, la seconde question que vous aurez après « Tu as vu le Machu Picchu ? », c’est « Alors le lac Titicaca ? ». Donc si on ne l’a pas vu, dur d’admettre que oui, on est passé tout près, mais non, on ne sait toujours pas à quoi il ressemble.

Pour ma part, j’avoue qu’à l’arrivée dans la magnifique (hum hummm…) ville de Puno, j’ai été un peu déçue. « Ah mais en fait, le lac Titicaca, c’est juste un lac ?! ». Ben oui… C’est un lac, immense certes, mais ça reste un lac. Depuis Puno, rien de bien intéressant. Tout le monde essaie de vous attraper pour aller faire les excursions sur les îles Uros, mais un conseil : ne le faites surtout pas. C’est nul. Ne perdez pas votre temps ! Alors, les îles Uros, déjà, qu’est-ce que c’est ? Ce sont des îles artificielles entièrement construites en roseaux. Oui, même le sol (3m d’épaisseur tout de même), donc elles flottent sur le lac et sont retenues au fond (histoire de ne pas changer de pays toutes les nuits) par des énormes pierres reliées à des troncs d’eucalyptus plantés dans le sol en roseau.

Ces îles viennent à l’origine de Bolivie, mais les habitants les ont détachées du fond et se sont laissés dériver jusqu’au Pérou pour fuir les colons et le manque de poisson côté Bolivie. Maintenant, il reste des habitants mais ce ne sont bien sûr pas ces îles là que nous visitons. Ce sont des îles construites et installées uniquement pour les touristes, avec des « habitants » dessus qui vous racontent d’un air blasé comment elles sont faites et comment ils y vivent. Ces « habitants » sont en fait des gens de Puno qui se déguisent le matin, viennent faire leur théâtre et rentrent le soir. Un petit Disneyland pour touristes quoi. Bon, après, ça vaut la peine de les voir, mais en aller-retour, pas en excursion.

Déception immense hein… ?! Mais alors, le lac Titicaca n’a en fait aucun intérêt ? Mais siiii, ne vous inquiétez pas, et il en a un particulièrement génial. Il faut juste ne pas suivre ce qui est indiqué sur les agences et partir en combi sur l’île d’Amantani. On ne peut y aller seul car il n’y a ni hôtel ni restau là-bas, vous pouvez le faire via des tours organisés mais je ne vous conseille pas. Nous, on l’a fait via un français qui avait le contact d’une famille sur place, et là, c’était génialissime. Je crois que c’est notre plus beau souvenir du lac. Vous arrivez sur une île, après 1h30 de combi et 1h de bateau, qui est totalement préservée de tout. Du tourisme, de la mondialisation, de la colonisation, de la corruption, de tout.

A Amantani, pas internet, pas de télé (ah si, une pour le village pardon, dans une petite boutique !). Ivan vit là-bas depuis des générations, et nous a accueillis comme des rois. Il est venu nous chercher au port de l’île, puis nous a amené de son petit pas lent et élégant jusque chez lui. Ensuite, il nous a montré ses champs, et nous a emmenés en haut de l’île pour admirer le coucher de soleil sur le lac. Tous les repas sont pris avec sa famille, c’est Flavia, sa femme, qui cuisine, et tout est frais et délicieux. Bref, sur Amantani, on est dépaysé, apaisé, émerveillé par les couleurs, les paysages et les gens, tous vêtus de leurs habits traditionnels. C’est une parenthèse hors du temps, et vraiment, s’il y a une chose à faire sur le lac Titicaca, c’est bien celle-ci.

Ensuite, si vous avez le temps (et l’envie) de voir le lac côté Bolivie, là par contre, ça vaut vraiment le coup. Prenez un bus jusqu’à Copacabana (environ 4h si tout va vite à la frontière, ce qui est généralement le cas car elle est minuscule) puis partez dormir une nuit sur la Isla del Sol. C’est magnifique, le paysage est magique, et vous serez encore une fois dépaysé. Mais d’une manière totalement différente qu’à Amantani, c’est ça qui est génial. Le dernier bateau vous y emmenant depuis Copacabana est à 13h, et met environ 3h. Allez voir le coucher de soleil au mirador, en haut de l’île, si le temps est découvert… Magnifique (et attention, même s’il n’est pas loin, n’oubliez pas que vous êtes à 4000m d’altitude, les montées sont donc trèèèès lentes !).

Le lendemain matin, partez vers 9h faire le tour de la partie sud de l’île, par le petit chemin vous emmenant aux ruines du temple du soleil Pilkokaina. Une fois arrivés à ce temple, allez jusqu’au bout de l’île puis remontez à travers champs sur la crête afin de retourner au village. De là-haut, la vue est juste splendide, à couper le souffle… lac bleu turquoise, isla de la luna en face, Copacabana au loin, et on devine même les rives du Pérou. et la petite cerise sur le gâteau : à la fin, on traverse une forêt de superbes eucalyptus.

Il paraît que le nord de l’île est aussi magnifique, mais nous n’avons-nous-mêmes pas pu y aller. En effet, des conflits opposent les communautés du nord, du sud et du centre, et donc ils s’entretuent. Sympa hein ?! Du coup le nord n’est pas accessible, sinon, on peut rester facilement 2 nuits sur l’île. Voilà, vous savez tout pour optimiser votre visite du lac Titicaca !

Bon plan « Où dormir » :

A Puno :

  • El Ayma Hostel : en plein centre, tarifs vraiment abordables. Les douches sont un peu aléatoires en ce qui concerne l’eau chaude (selon les chambres) mais ça reste correct. Le petit déjeuner buffet est super (fruits, avocat, toaster, grille-pain, pains, céréales, jambon, fromage, tout ce qu’il faut quoi !). 55 soles la chambre double, petit dej inclus. Adresse : Jiron Lambayeque 140 – Puno.
  • Hôtel 3*** El Buho : standing très au-dessus, mais pas cher pour ce qu’il offre. Chambre super confortable, grand lit, salle de bain top et petit dej buffet. 90 soles la chambre double, petit dej inclus. Adresse : Jiron Lambayeque 142 – Puno.
  • La Posada de Don Jose B&B : un peu excentré et tarifs un peu plus élevés, mais confort supérieur aussi. Les lits sont super, c’est propre, il y a un petit jardin et le petit déjeuner est sympa (céréales, yaourts, pains, confiture et œufs). 100 soles la chambre double, petit dej inclus. Adresse : Jiron Independencia 441 – Puno.

A Amantani

Surtout, chez Ivan et Flavia. Ce sont des locaux, qui vous montreront leur manière de vivre et seront ravis de répondre à toutes vos questions. Ivan vous amènera voir ses champs, vous fera cueillir des légumes et plantes que vous consommerez ensuite chez lui, et vous montrera le coucher de soleil depuis le sommet de l’île (ou le lever pour les plus téméraires !). C’est vraiment une expérience exceptionnelle à faire absolument.

Pour le retour, 2 options : pareil qu’à l’aller ou en bateau avec un stop sur l’île de Taquile (25 soles/personne). Les chambres sont très confortables, et les repas très bons (prenez quand même des snacks, ils sont tous petits donc ne mangent pas autant que certains ogres de chez nous !). 60 soles/personne pour la chambre et les 3 repas !
Pour réserver ? Appelez Ivan : +519 78 594 112, seule solution !

Pour aller sur l’île ? Depuis Puno : partir vers 7h du matin, et se rendre en taxi au « paradero para Capachica ». Prendre un combi à cet endroit là pour Capachica, le trajet dure 1h20 et coûte 5soles/personne. Descendre au dernier arrêt, Capachica, ou demander au chauffeur s’il peut vous déposer au port de Chifron. Sinon, y aller à pied (20min) ou en taxi (4 soles). Prendre ensuite le bateau public pour Amantani (10 soles/personne). Au port, Ivan vous attendra (important de lui dire donc vers quelle heure vous partez de Puno).

Bon plan « gourmand » à Puno 

  • Déjeuner à l’Incabar. Ils proposent un almuerzo à 20soles, ce qui en soi est plutôt cher pour le Pérou, mais il est absolument délicieux et il y a énormément de choix. Mon conseil : la truite à l’orange, délicieuse, ou l’alpaga saltado. Adresse : Plaza de Armas – Jiron Lima – Puno.
  • Dîner au Mojsa. Une cuisine locale mais très raffinée, des prix élevés mais qui valent le coup si, comme nous, vous craquez du poulet/riz et avez envie de vous offrir un super restau. Je vous conseille l’Osso Bucco (copieux et vraiment un délice, même si les ravioles de maïs qui l’accompagnent ne sont pas top) ou les cannellonis d’alpaga. Ils ont également une très belle carte de vins. Adresse : Plaza de Armas – Jiron Lima – Puno.
  • Dîner à La Table del Inca. Excellent restau de cuisine fusion franco-péruvienne. Tout y est génial, et c’est vraiment exceptionnellement bon. Conseil : en entrée, le tartare de truite ; en plat : le lomo saltado revisité (fondant à souhait, un délice !) et en dessert, sans hésiter le fondant au chocolat de Cuzco. Les moins ? Cher pour le Pérou, et la crème brûlée à la muna (herbe au goût mélangeant thym et menthe très forte). Menu entrée/plat/dessert au choix à 80 soles. Adresse : Ancash 239 – Puno.
  • Boire un verre au Positive Bar : déco génialissime, happy hour toute la journée (20soles les 2 cocktails identiques), et cocktails super bon. On fonce ! Adresse : Lima 82 – Puno.

Alternative au « mauvais plan îles Uros » pour les voir quand même sans perdre une journée :

Allez sur le port, et négociez avec toutes les agences et les personnes qui vous abordent pour aller voir les îles et revenir. On a réussi à l’avoir pour 13 soles/personne, droit d’entrée sur les îles (8 soles/personne) inclus. Comme ça, vous y allez, vous les voyez, et vous rentrez pour aller vous balader l’après-midi à Sillustani !

– A Copacabana : le Quechuas Restaurante Pizzeria, pas cher et vraiment très bon. Conseil « gourmand fauché » : le soir, demandez le menu, il y en a toujours un à 20 soles avec soupe, plat et dessert ! Adresse : Av. 6 de Agosto – Copacabana

– Sur la Isla del Sol pour le déjeuner : montez tout en haut du village, jusqu’au camino norte (en direction du mirador) où vous avez tous les restaus côte à côte. Là, il y en a un qui fait pizzeria, avec une terrasse fleurie (la seule). L’almuerzo y est très bon (30 soles comme partout sur l’île) et vous aurez en prime des colibris venant butiner les fleurs juste devant vous… le pied !

u2guide

Zoe Pop

Commenter cet article